Liaison hydroélectrique et de fibre optique à Kivalliq

Épargner des millions en carburant diesel. Réduire considérablement les émissions. Lier le Nord et créer des avantages socioéconomiques multigénérationnels.

Le projet de liaison hydroélectrique et de fibre optique à Kivalliq permettra d’atteindre tous ces objectifs. La ligne s’étendra sur 1 200 km, du réseau du Manitoba à la région de Kivalliq au Nunavut, afin de desservir directement les communautés d’Arviat, de Baker Lake, de Chesterfield Inlet, de Rankin Inlet et de Whale Cove.

Le projet permettra à ces communautés de ne plus avoir recours au diesel pour produire de l’énergie. Les habitants pourront chauffer, éclairer et connecter leur maison et leur entreprise avec de l’énergie propre et renouvelable ainsi qu’un service Internet fiable. Il facilitera aussi les activités minières actuelles et futures.

Le Nunavut est le plus grand territoire du Canada, mais n’a pas d’infrastructure électrique qui le lie au reste du pays. La liaison de l’Arctique au réseau électrique ouvrira des possibilités en matière de production d’énergie renouvelable dans le Nord, dont pourra bénéficier le reste du Canada en retour. Le projet contribuera à l’atteinte de nos objectifs climatiques et d’électrification pour 2030 et 2050. Il protégera également la souveraineté du Canada dans le Haut-Arctique.

Croissance durable.
Potentiel libéré.
Liaison révolutionnaire.

Détails du projet

0 MW

Infrastructure transfrontalière de transport de 150 MW, liant le Nunavut au réseau d’électricité renouvelable du Manitoba

0 sites

Sept sites n’utiliseront plus de diesel pour produire de l’énergie, soit deux mines et cinq communautés, ce qui assurera la croissance durable de la région

0 km

Longueur de 1 200 km

0 + ans

Durée de vie de plus de 60 ans

0 Gbps

Capacité de 1 200 gigabits par seconde, par fibre optique

Bon pour les gens

  • Équité : Le Nunavut est la seule des administrations canadiennes qui n’est pas liée au réseau électrique du pays. Et pourtant, c’est le plus grand territoire du Canada. Les communautés du Nord méritent d’avoir accès aux mêmes possibilités économiques et aux mêmes services que les autres parties du pays.
  • Réconciliation : Ce projet favorisera la réconciliation puisqu’il est entièrement géré par des Inuits, avec une participation au capital.
  • Édification de la nation : Lier la région pour la toute première fois, investir dans la sécurité énergétique de la région et protéger la souveraineté nationale dans l’Arctique.

« Depuis longtemps, la Kivalliq Inuit Association a une vision pour la région : avoir l’infrastructure nécessaire pour la lier au reste du Canada. Cette vision commence à se concrétiser. Le projet est dirigé par des Inuits, créera de nombreuses possibilités économiques pour les Nunavois et améliorera considérablement les services publics pour les secteurs comme la santé et l’éducation, tout en offrant une sécurité énergétique et des moyens de lutter contre les changements climatiques. »

— Kono Tattuinee, président, Kivalliq Inuit Association

Bon pour l’environnement

La liaison hydroélectrique et de fibre optique à Kivalliq contribuera à l’atteinte des objectifs climatiques du Nunavut et du Canada. À lui seul, il permettra de réaliser l’objectif de réduction des émissions de gaz à effet de serre du Nunavut établi pour 2030.

« La liaison hydroélectrique et de fibre optique à Kivalliq est toujours une priorité absolue pour l’infrastructure du Nord. […] Le gouvernement est sur la bonne voie pour respecter son programme climatique ambitieux et mise sur l’élan du projet de liaison hydroélectrique et de fibre optique à Kivalliq. J’aimerais féliciter la Kivalliq Inuit Association et Nukik Corporation pour les progrès réalisés cette année dans le cadre de ce projet. Je suis heureux d’apprendre que des partenariats clés sont établis pour faire avancer davantage le projet, et qu’une entente a été conclue avec la Banque de l’infrastructure du Canada pour soutenir les premières étapes du développement du projet. »

— Honorable Dan Vandal, ministre fédéral des Affaires du Nord (2022)

Bon pour l’économie

Le projet de liaison hydroélectrique et de fibre optique à Kivalliq sera le catalyseur de possibilités socioéconomiques pour la région.

  • 13 650 années-personnes pour l’emploi en construction
  • Possibilités de formation pour les jeunes Inuits
  • Exploration du potentiel minéral de la région, jusqu’ici inexploité (notamment les minéraux critiques nécessaires pour la transition énergétique du Canada)
  • Revenus estimés sur une période de 50 ans : plus de 8 milliards de dollars
  • 3 milliards de dollars en contribution au PIB pendant la phase de construction seulement
  • Soutien du secteur minier de la région, qui génère actuellement plus de 100 millions de dollars en recettes fiscales par année

« Les Inuits ont des droits, des intérêts et des situations uniques. L’approbation de la politique sur l’Inuit Nunangat annoncée aujourd’hui est le fruit d’années de collaboration. Elle aidera à veiller à ce que les priorités et la question de l’autodétermination des Inuits soient intégrées aux programmes, aux politiques et aux initiatives du gouvernement à l’avenir. C’est une étape importante sur le long chemin de la réconciliation, et nous allons continuer de travailler ensemble afin de trouver des solutions durables et efficaces aux enjeux auxquels les communautés font face dans l’Inuit Nunangat. »

— Le très honorable Justin Trudeau, premier ministre du Canada (21 avril 2022)

Échéancier

Étapes préliminaires

2018 à 2021

Développement

2022 et 2023

Ingénierie et acquisition

2023 à 2026

Construction

2026 à 2030